Qu'y a-t-il dans un nom ? Que dit un logo ?

Nous aimons le nom "Petit Grecs". Dans la language universel  , le nom promet quelque chose d'attachant  et de familier : nous pouvons localiser sa source sur nos cartes en un instant. Et le logo ? Nous reconnaissons  au premier coup d'œil l'Evzone grec, le "Tsolias" de la Garde présidentielle d'Athènes, qui surveille le monument du Soldat inconnu 24 heures sur 24 et 7 jours sur 7 et qui, grâce à ce symbole, donne aux visiteurs une image profonde de la Grèce. 

Apprenez à mieux connaître les "Tsolias" en examinant attentivement tous les détails du logo. Tout d'abord, la casquette ronde, rouge dans la réalité et qui rappelle le "fez" porté à travers l'histoire dans tant de régions de la Méditerranée orientale. On l'appelle le "farion".

Ensuite, les épaulettes du "fermeli", ou gilet, richement brodé, en laine bleue ou noire et recouvert de motifs brodés de points traditionnels en soie blanche ou jaune.

Et maintenant, la "fustanella" ! Cette "petite jupe" nécessite en fait 30 mètres de tissu de coton blanc rigide pour être confectionnée, et résulte de 400 plis habilement réalisés, repassés méticuleusement avant d'être portés. Nous savons que la fustanella était portée par les milliers de combattants qui, dans les montagnes grecques, se sont battus pour obtenir l'indépendance de leur pays il y a près de 200 ans. Qui peut oublier les peintures de Lord Byron et d'autres philhellènes, qui ont revêtu la fustanella et aidé leur Grèce bien-aimée à gagner sa liberté ?

Enfin, la "tsarouchia", la chaussure du soldat en cuir rouge avec  cent clous plantés dans la semelle pour la force et la durabilité , et  des pompons en laine noire qui donnent du panache aux pas cérémonials complexes et précis de chaque "Tsolias" qui est choisi, ce qui est un honneur, pour monter la garde au monument vénéré des soldats grecs à Athènes.

x